Bild9.jpg (65800 Byte)

Avantages de l’affichage libre par rapport à l’affichage grand format:
plus avantageux
lieu d’accrochage au choix libre
indépendance par rapport aux réseaux d’affichage
orienté vers les groupes cibles
faible perte par dispersion
pas de défaut de disponibilité
réalisable à court terme
grande crédibilité de la rue
 
 

Affichage libre. City Hall Park, New York en 1866

Colonnes publicitaires. Olympic Theatre, New York en 1875.

 


L'affichage libre est une expression de la culture urbaine.

Dans l’antiquité, les avis publicitaires étaient peints directement sur les murs ou gravés dans la pierre. Les égyptiens et romains excellaient dans cet art.

L’affichage libre (ou "affichage sauvage") est devenu possible grâce à l’invention de l’impression graphique au 16ème siècle. Dans les années 1880 des affiches à caractère politique étaient posées dans les villes Suisses. Du fait que les partis rivalisants se recouvraient réciproquement leurs affiches, les administrations ont émis des lois visant à règlementer l’affichage sur les lieux publiques.

L’Allemagne connut ce phénomène 25 ans plus tôt: Lorsque que le libraire Ernst Theodor Amadeus Litfass demanda en 1855 au chef de la police berlinoise l’autorisation d’établir des colonnes publicitaires il avança l’argument de pouvoir ainsi limiter l’affichage sur les arbres de la ville !

L’affichage libre connut en Suisse sa haute conjoncture à l‘époque du dadaïsme en 1917 - surtout à Zurich.

Près de cinquante ans plus tard, avec l’apparition des photocopieuses, la réalisation d’affiches devient à la portée de tout un chacun. Des avis, invitations, messages politiques ou commerciaux ont pu être reproduits rapidement et économiquement. Le format DIN A3 s’est établi comme standard pour les petites affiches.

Plus tard, grâce à la chute des prix du papier et à la demande croissante d’imprimés, l’offset est devenu toujours plus avantageux. Un budget restreint permet de produire de larges tirages à grand format. Alors qu’à l’étranger le format DIN A1 s’est imposé, en Suisse le DIN A2 (env. 42 x 60 cm) est devenu standard: Assez large pour être perçu et suffisament petit pour pouvoir être placé presque partout.

En Suisse, et en contradiction avec les principes d’économie de libre marché, un quasi monopole sévit en matière d’affichage sur les lieux publics. La Société Générale d'Affichage SGA contrôle en tant que société l’affichage de grand format. Grâce à des contrat conclus avec des communes au debut du vingtième siècle, l’SGA s’est assuré des droits prérogatifs. La société a su maintenir ses privilèges jusqu’à nos jours et garantir ainsi un avantage compétitif par rapport à d’autres entreprises d’affichage qui sont limitées au secteur privé.

Suite à sa situation de quasi-monopole, l’SGA peut dicter ses prix. Le coût d’une grande affiche est cinq à vingt fois plus élevé en Suisse qu’à l’étranger. Si des grandes sociétés peuvent se permettre des tarifs de plusieurs centaines de francs par affiche et semaine, des petites entreprises et des organisateurs culturels ne peuvent payer de tels prix.

D’où le succès de l'affichage libre auprès des petits budgets. Les mécanismes qui existent entre les sociétés d’affichage libre garantissent des prix compétitifs.

Pour de nombreux organisateurs de manifestations culturelles, pour des gérants de clubs, de salles de concerts et de thêatre, l'affichage libre représente l’unique alternative afin de pouvoir attirer l’attention sur leurs programmes. Même des institutions culturelles établies ont recours à cette méthode publicitaire afin de remplir leurs salles.

Entreprise Propaganda SA

L’agence Propaganda place des affiches depuis 1977. Le fondateur Sandro Galli, organisateur culturel, a accroché des affiches et distribué des flyers de ses propres mains pendant plus de 20 ans. Impressionnés par la grande présence de ses affiches culturelles dans la ville, quelques instituts culturels ont rapidement pris connaissance de ses moyens publicitaires. Cette agence qui a commencé avec un seul employé devait plus tard prendre le chemin de l’histoire d’un succès. L’entreprise devenue entre-temps Propaganda Zürich AG n’a pas seulement considérablement grandi mais a pu également élargir son territoire de distribution au-delà des frontières. Grâce à des critères de qualité élevés et la motivation de ses employés, elle est devenue la plus grande agence de publicité culturelle et ambient marketing de Suisse en 2001.